Depuis que je suis enfant, mon rêve est de devenir comédien pour pouvoir tourner sur de la fiction française, ce qui m’intéresse le plus. Plutôt que de débuter sur un petit projet qui aurait pu passer inaperçu, j’ai préféré attendre et créer le mien : « Les Âmes libres », une saga de 6 épisodes de 52 minutes.

Pendant l’écriture de cette histoire, j’ai fait appel à Johana Gustawsson (qui a rédigé les livres de Laetitia Milot (Mélanie de Plus belle la vie) : « Je voulais te dire… » et « On se retrouvera » adapté sur TF1 en juin 2015 devant 7 millions de téléspectateurs 30,1 % de part d’audience) afin d’avoir son aide et ses précieux conseils. Cette amie, n’étant pas disponible (elle devait livrer ses nouveaux bouquins) m’a envoyé vers un confrère en qui elle a confiance et qui serait selon elle la meilleure personne pour travailler sur ce projet : Eric Martzloff. Immédiatement, ça a été une évidence. Le courant est passé dès notre première conversation téléphonique. Eric a compris le thème du projet et la façon dont je voulais le traiter. Avec cet homme, passionné, persévérant, travailleur et talentueux nous avons repris l’histoire des « Âmes libres » à zéro pour l’écrire en duo. Nous avons mis en commun nos idées pour proposer un projet de qualité. J’espère qu’il vous plaira et que nous pourrons vous le faire découvrir un jour à la télévision. Nous recherchons actuellement un producteur.

La présentation :

Nous traitons, à travers notre travail, un sujet social sensible : l’homosexualité.

Lorsque nous nous penchons sur l’Histoire, nous remarquons que les peuples antiques avaient une vision très libertaire de la sexualité. Le genre de son partenaire n’était pas tabou. C’est l’arrivée du Christianisme, puis de l’Islam, qui ont changé la vision de leurs fidèles. Les plus radicaux ont commencé à pointer du doigt les homosexuels, assimilant cette pratique à des actes diaboliques.

Aujourd’hui encore, certains partis politiques français, proches du christianisme, stigmatisent la communauté gay. Leurs discours sont régulièrement porteurs de préjugés et d’allégations non fondées.

C’est dans ce climat social que nous souhaitons montrer que l’homosexualité n’est pas un tabou ou une maladie. Chaque personne est libre de penser ou d’aimer ce qu’elle a envie, au-delà des bornes imposées par des idéologies.

Dans notre histoire, Thomas, jeune homosexuel marié, père de famille, mais mal dans sa peau, va mener ce combat pour la liberté d’être lui-même. Il va devoir affronter les préjugés et ces idéologies radicales afin de vivre ce qu’il est et non ce qu’on veut qu’il soit.

Le synopsis :

Thomas, jeune homme de 24 ans, ne connaît pas le besoin. Héritier de l’empire familial, son avenir a déjà été tracé par son père, le célèbre homme d’affaires Orsu Versini. Le coup de crayon paternel est allé jusqu’à choisir une femme pour lui, future associée parfaite pour assurer la prospérité de l’entreprise.

La seule chose que Thomas a pu faire de son propre gré, c’est la naissance de son fils, son oasis d’évasion dans ce désert sentimental. Car tout cela, toutes ces richesses, tous ces faux-semblants, ce n’est pas lui. Il trouve néanmoins du réconfort auprès de sa confidente, la gouvernante. Celle-ci l’a élevé avec Eva, sa sœur ainée, comblant l’absence de parents ne vivant que pour leur travail.

Un dimanche, lors du repas familial hebdomadaire, sa sœur lui propose un travail dans une agence immobilière où elle est directrice commerciale. Partant d’une bonne intention, il ne peut s’empêcher d’y voir une énième décision qui ne lui appartient pas. Et comme à son habitude, il accepte par politesse. Il est loin d’imaginer que cette décision, prise à contrecœur, va radicalement changer son avenir…

Sa rencontre professionnelle avec Christophe, quinquagénaire en pleine force de l’âge, va bouleverser sa vie sentimentale. Le jeune homme ne va avoir qu’une seule idée en tête, prendre sa vie en main et briser des tabous. Cette idylle va réveiller toutes les rancœurs familiales. Thomas va devoir mener son combat pour une liberté, celle d’être enfin heureux.

Et les teasers :